Passion Photo

Notre webzine photo

Tout savoir sur l'actualité des nouveaux produits photo

Le SAMYANG 35mm f1.4 aspherical

Depuis quelques années, le constructeur Coréen SAMYANG ne cesse de nous surprendre en offrant une alternative de qualité et à moindre prix, aux grandes marques que sont Canon, Nikon, Sony ou Sigma. Les optiques SAMYANG sont toutes des focales fixes, bien construites, très piquées, pour la plupart à grande ouverture, voire à très grande ouverture (voir le 85mm f1,4) à des prix de 3 à 8 fois moins élevés que les modèles de prestige.

Nous avons pris grand plaisir à tester une optique présentée au printemps 2011, et qui ravit les utilisateurs chevronnés et exigeants :

Le SAMYANG 35mm f1.4 Apshérique

 

Les Conditions de notre test :

 

L'idée est de réaliser une prise en main, et non un test scientifique, mire à l'appui. Le test "prise en main" en dit souvent beaucoup plus que des photos de mires. Si vous souhaitez néanmoins connaître les résultats sur mire, nous vous conseillons de regarder les excellents tests Photozone.de de vraies références pour ceux et celles qui souhaitent connaître les performances d'une optique avant de passer à l'achat.

Les médias anglophones se régalent d'une pratique en plein essort : The Unboxing ! c'est à dire le déballage...alors on ne s'est pas privé d'en réaliser un pour vous :

 

 

The Unboxing (le déballage) :

Bonne nouvelle, le Samyang 35mm f1.4 est livré avec :

  • un bouchon arrière, et un bouchon avant à pinces (très pratique pour le postionner quand le paresoleil est monté)
  • une notice (généralement en anglais, mais simple et claire)
  • un étui souple (un écrin)
  • et surtout un excellent et indispensable Paresoleil à emboîtement.

La paresoleil est, avouons le, assez imposant, mais très efficace, surtout pour ceux et celles qui utiliseront ce 35mm comme un 50mm sur leur reflex APS-C. Il est à emboîtement et se monte facilement à l'endroit, mais aussi à l'envers pour le rangement dans le sac.

La construction est très soignée, le fût est très agréable au toucher. La mise au point (uniquement manuelle) est ferme mais fluide, et la course est juste, ni trop courte (qui pourrait rendre difficile la mise au point précise), ni trop longue (pouvait provoquer un manque de réactivité), et elle s'etend de 30cm à l'infini. Et en bonus, Samyang nous gratifie d'une échelle de profondeur de champs !!! Les indications de distance sont indiquées en pieds (Ft) et en mètres (m). La bague de diaphragme est ferme et, bonne suprise, les valeurs d'ouverture sont crantées par demi-diaphragme (de f1.4 à f22) ! A vous les expositions justes et subtiles !

Monté sur le Canon Eos 5DII, le Samyang 35mm f1.4 a fière allure et ne dépareille pas du reflex préféré des reporters et des cinéastes. L'utilisation d'un grip est un vrai plus pour améliorer l'équilibre de l'ensemble.

La lentille avant est traitée multicouches, et est en léger recule par rapport au pas de vis du filtre, pas de risque de griffer l'optique par accident.

 

L'optique est composée de 12 élements en 10 groupes, dont une lentille est asphérique. L'atout majeur de Samyang est de pouvoir offrir, pour un prix défiant toute concurrence, une optique très bien construite, performante et à très grande ouverture ! si vous souhaitez une version AF en marque Nikon ou Sony , vous devrez débourser plus du double du Samyang !

 

Le test sur le Canon EOS 5DII :

Ce 35mm sera un compagnon parfait pour les amateurs de reportage, de mariage, de bokeh, de photographie en basse lumière, comme le concert. Il est même excellent en portrait (en APS-C  et 4/3 surtout).

 

 


Les possesseurs de plus en plus nombreux de reflex proposant l'option Live View (visée par l'écran) seront légèrement avantagés, en effet faire le point à f1,4 n'est pas toujours aisé. Mais en mode Live View vous serez certain de votre mise au point, et là gare aux détails ! le 35mm pique très très fort !!

 

 

 

 

 

Adapté sur l'Olympus Pen E-P2 :

Pour l'équilibre on repassera, mais sur la gamme Micro 4/3 ce 35mm devient un très intéressant 70m f1,4. Nous vous conseillons cependant l'utilisation d'un viseur électronique (ici l'Olympus VF-2), plus pratique pour réaliser la mise au point, mais également pour améliorer la préhension.

Il est possible d'utiliser ce 35mm sur un Sony Nex, il suffit de lui adjoindre le convertisseur de monture adéquat, vous trouverez certainement celui qu'il vous faut, nous vous conseillons notamment les très bon Novoflex.

Les images sont excellentes, chose normale en quelque sorte, puisque l'on n'utilise que le centre de l'optique. Le piqué est superbe, et l'ensemble est en fait très cohérent. Si vous avez 2 types de boîtier (Reflex et Hybride), vous pouvez donc bénéficier de 2 optiques en 1 ! Un grand-angle ou un standard sur votre reflex et un petit téléobjectif ultra lumineux sur votre hybride.

 

On aime :

  • Le piqué ! de très bon à excellent et fantastique à f4
  • L'homogénéité : le piqué est quasiment au même niveau au centre et sur les bords !
  • Le prix
  • La qualité de fabrication
  • La focale est polyvalente et compatible tous formats : 4/3, APS-C et Plein format : 35mm sur PF et 50-56mm en format APS-C (Canon/Nikon/Pentax/Sony/Samsung) 70mm sur 4/3 et Micro 4/3 (Olympus et Panasonic)
  • L'ouverture f1,4
  • La bague de mise au point, large.Idéale pour la  vidéo
  • Le paresoleil, long et efficace
  • La bague de diaphragme bien crantée par demi-diaphragme
  • Le Bokeh grâce au diaphragme à 8 lamelles
  • L'aberration chromatique bien contrôlée
  • La distorsion est bien contenue (pas parfaite mais peu gênante)
  • Les contacts présents sur la version Nikon (AE)
  • Déjà disponible en monture Canon, Nikon, Sony Alpha, Pentax, Four Thirds (et très bientôt sur notre site en Samsung NX)

 

On aime moins :

  • L'absence de contacts (CPU) sur la version Canon EF, donc pas d'EXIF, pas d'AF-Confirm, et juste utilisable en modes A (priorité ouverture) et M (exposition manuelle)
  • Pas d'AF (autofocus)
  • Le volume (comparé à un 35mm F2), il a le défaut de ses qualités.
  • Le pare-soleil encore lui, long et peu discret
  • Le vignettage de f1,4 à f2,8 un peu trop présent (mais simple à corriger avec Photoshop et autres).
  • La mise au point manuelle, pas toujours évidente quand on travaille à pleine ouverture.

 

Alors oui Samyang n'est pas Carl Zeiss, la fabrication est un peu moins prestigieuse, et toutes les versions ne bénéficient pas de contacts électroniques, mais le piqué est tout simplement excellent, la construction très sérieuse, l'ouverture hyper lumineuse et le prix absolument irrésistible. Les raisons de craquer pour ce 35mm sont innombrables !

 

Dernière mise à jour le 03/04/2017

Réagissez !

Votre email ne sera pas visible
 
Veuillez saisir le code de sécurité
Ce code est nécessaire pour prouver que vous n'êtes pas un robot

Commentaires

paytourider - vendredi 21 juin 2013
Merci pour ce "déballage" très intéressant ! Je suis possesseur d' un canon eos 600d. J' utilise essentiellement mon reflex pour faire de la vidéo, donc , je serai intéressé par cet objectif. Mais , l' absence de " transmission d' infos au boitier" me laisse un peu rétissant. Cela est-il vraiment génant ? En particulier pour les photos de sport ? Et l' avez vous tester en vidéo? merci d' avance pour vos réponses à mes nombreuses questions !
JL - mardi 14 août 2012
les canonistes sont certes un peu frustrés de faire la mise au point totalement manuellement, mais c'est pour obtenir, au tiers du prix, une définition superlative, supérieure à celle du canon 35 1.4 l; Il est grandement préférable de viser en "live view ; il y a quand même moyen de coller une puce AF confirm (certains vendeurs la proposent toute montée, en option), ou bien de prendre un modèle Samyang 35 mm pour Nikon qui en est doté et de le monter sur l'appareil Canon au moyen d'une bague de conversion la possédant également. On aura alors aussi chez les "Rouges" la confirmation du point.
Ultime remarque : l'utilisation sur un Sony Nex est grandement facilitée par la fonction peaking qui indique visuellement la zone de netteté effective.
Top