Passion Photo

Notre webzine photo

Tout savoir sur l'actualité des nouveaux produits photo

Bien choisir son studio photo

Envie de réaliser de superbes photos de studio, de copier les maîtres, d’utiliser enfin le fameux “bol beauté” mais vous n'avez jamais eu la chance de pratiquer le studio ou même d'assister à une séance de shooting ? Cet article va vous aider à mieux choisir votre éclairage.

 

Il est évidemment impossible d'aborder TOUT le studio en seul article, il existe des dizaines de livres traitant du sujet, et il y a autant de façons d’utiliser la lumière que de photographes.


Il s'agît d'un univers quasi infini mais nous allons tenter de vous aider à différencier les types de lumières, comprendre les puissances (Joules ou Watt ? Kesaco) et surtout savoir quelle est la lumière qui correspond aux photos que vous souhaitez réaliser.

 

Le mot “Photographie” signifie "écriture de la lumière", en la maîtrisant (grâce à vos éclairages) vous pourrez :

  • Être indépendant de la lumière ambiante
  • Exprimer et développer votre créativité
  • Sublimer vos modèles
  • Réaliser des images de qualité professionnelle
  • Monter en gamme sans changer d'appareil (en effet les photo-sites des capteurs de vos Reflex et Hybrides sont beaucoup plus performants avec une lumière puissante et maîtrisée)
  • Proposer vos services, et qui sait, pourquoi pas devenir photographe professionnel


Rappel technique :

 

Petit rappel technique, les marques indiquent la puissance de leurs éclairages tantôt en Joules ou bien en Watts.

  • les Joules : Exprime l’énergie dégagée par l’éclairage
  • les Watts : Exprime la puissance.
  • le Watt (symbole W) est l'unité de puissance, de flux énergétique et de flux thermique. Un Watt est la puissance d'un système énergétique dans lequel est transféré  uniformément une énergie de 1 joule pendant 1 seconde.


Pour trouver votre kit Studio idéal, il faut déterminer quelques points :

  • L'environnement des prises de vue (un studio photo, une chambre d'étudiant ou un coin de table)
  • L'intensité et le nombres de déclenchements (1000 photos par jour ou 50 par mois)
  • La taille et la mobilité de vos sujets (miniature ou groupe de 20 personnes sautant en l’air ?)

 

Le fond :

 

Utiliser un fond permet de mettre vos sujets en évidence, il est indispensable de le choisir en fonction de son utilisation (en studio, en appartement, chez un client, etc…)

 

Les fonds papier :

Ils sont pratiques, abordables, existent en plusieurs largeurs et longueurs, et coloris.

Le fond large de 1,35m est facilement transportable, en voiture, en transports en commun ou à pied, il est facile à positionner , se découpe facilement et se fixe n’importe où avec du gaffer. Par contre attention le fond papier est fragile. Il est idéal pour photographier 1 ou 2 modèles.

Large, il permet de donner de la liberté à vos compositions, aux mouvements des modèles, plus simple de photographier plusieurs personnes ou des objets de grandes dimensions. Par contre son  transport est délicat, donc on le laisse généralement en place au studio.

Comment installer ses fonds papier ?

Les supports de fond vous permettent de fixer et de dérouler vos fonds en toute simplicité.

Le kit support de fonds Manfrotto est un kit complet vous permettant de dérouler facilement vos fonds papier studio. 
Utilisez du gaffer pour positionner le fond sur le sol et réaliser un bel arrondi.

 

Les fonds tissu :

A installer sur la barre télescopique livrée avec le support de fond. Facile à transporter, il est très pratique pour les photographes mobiles ayant besoin de déplacer un fond grand format. Le fond BD noir mat (BD2201) est un régal pour obtenir un noir profond sans reflets.

Il existe en large choix de coloris et de motifs. Cher à l’achat mais vous n’aurez pas à le remplacer contrairement à un fond papier qui s’abîme à chaque séance.

 

Les fonds Vinyle :

A installer sur la barre télescopique livrée avec le support de fond. De la simple feuille, au format de 1,52m x 2,13m, pour des mises en scène d’objets, au format large de 2,75m x 6,09m, il est beaucoup plus cher que le fond papier mais il se nettoie (parfait pour des portraits mouillés !), est très résistant, sans plis, ni reflets. Il est destiné à être installé à demeure au studio.


Les fonds pliants :

Privilégiez la qualité au prix, même si vous ne le sortez que 3 fois par an, il restera sans plis disgracieux. Il est par essence pliant, se range facilement, se déplie en un instant et permet d’obtenir un fond de qualité pour vos portraits.

Un modèle recto-verso (blanc/gris Lastolite LAS67GW) vous permettra d’obtenir avec un peu de pratique, toutes les teintes du blanc pur au noir.
Il existe une gamme complète chez Lastolite, un grand choix de coloris, de motifs. Le Chromakey (vert/bleu) est idéal pour des détourages faciles.

 

 

Parmi nos offres vous retrouverez 2 grandes familles de lumières :

Commençons donc par la lumière la plus répandue, la lumière Flash.

 

Le Flash de Studio :

 

 

La lumière produite par un éclair peut sembler complexe à maîtriser car elle nécessite une période d'apprentissage, ne donne pas son rendu en direct. Il est donc nécessaire de prendre une photo pour savoir si l’exposition est juste et le rendu lumineux à votre goût.

Mais comme  l'immense majorité des photographes utilise aujourd’hui un appareil numérique, il nous est donc facile, rapide et gratuit de réaliser un nombre incalculable d'essais, et ainsi de faciliter notre apprentissage et la mise en œuvre de prises de prises autrefois coûteuses et complexes.

La plupart des photos de studio est aujourd'hui produite au flash, voici pourquoi :

  • La puissance (ou plutôt énergie) délivrée permet de photographier tous types de sujets (de la nature morte aux mouvements les plus rapides)
  • La gamme d'accessoires est immense (boîtes à lumière, bols, parapluie, Ring-flash)
  • Le flash dégage très peu de chaleur (confortable pour les modèles, pour la photographie culinaire, les textiles, etc…)


Les flashes les plus courants et les plus abordables, sont appelés "Compacts". Ils intègrent  l'alimentation, les condensateurs, la torche, la lampe pilote, le tube éclair, l'électronique, la ventilation et les réglages de puissance. Ils s'utilisent le plus souvent sur une prise secteur, délivrant simplement le courant nécessaire à leur fonctionnement. Nous vous conseillons d'ailleurs de ne pas les utiliser sur des multi-prises, mais de brancher chaque flash sur sa propre prise secteur.

 

Cependant ne vous sentez limités à la proximité d’une prise secteur car il existe des batteries autonomes (à recharger sur secteur) sur lesquelles il est possible de brancher un ou plusieurs flashs de studio et ainsi les utiliser absolument partout.


Quelques conseils pour bien choisir et utiliser vos flashes :

  • Prenez le temps de bien évaluer votre intensité de travail = trouvez le bon compromis entre la puissance, la ventilation et les modeleurs (boites à lumières, bols, parapluies...) dont vous aurez besoin.
  • Privilégiez une marque proposant une large gamme de modeleurs, de qualité, avec un SAV sérieux et rapide, et une possibilité de monter en gamme (vous avez acheté un kit studio, puis un bol beauté et une boîte à lumière, vous pourrez réutiliser ces derniers sur les flashes haut de gamme de la marque). En effet lors du premier investissement le mauvais reflex est de se concentrer uniquement sur la puissance, 500W par exemple, mais la plupart du temps les flashes fonctionnent à faible puissance.

 

Votre utilisation du flash est occasionnelle et peu intensive, alors offrez vous des modeleurs de qualité (Elinchrom Rotalux, Bol beauté 44 cm blanc) plutôt que de miser sur une grande puissance potentielle dont vous n’aurez peut être jamais besoin. Ne vous laissez séduire par un kit puissant, premier prix, mais sans gamme de modeleurs

  • Misez sur les bons plans : par exemple, les boites à lumière Phottix offrent un rapport qualité prix inégalable.
  • Privilégiez de grandes boîtes à lumières, leur rendu est plus modelé, les ombres sont plus douces, au final elles vous rendront d’immenses services.

 

  • Travaillez de près, et oui positionnez vos flashs près de vos sujets, vous obtiendrez des résultats plus nuancés tout en réduisant  la puissance des éclairs.
  • Optez pour des flashs dont la lampe pilote est puissante et réglable (= meilleure estimation du rendu final).
  • Commencez avec une seule source, apprenez à bien la positionner, trouvez “votre” lumière.
  • Essayez ensuite de travailler avec une 2ème source (pour éclairer le fond par exemple)
  • Enfin essayez de positionner une 3ème source en "contre" (par derrière, histoire de donner du relief au modèle ou de beaux reflets dans les cheveux). Soyez patient, testez les flashs les uns après les autres pour contrôler le rendu et l’apport de chacun.
  • Utilisez un flashmètre (si votre budget vous le permet), et mesurez vos lumières avant l'arrivée du modèle, il vous en sera reconnaissant, votre modèle sera rassuré par votre compétence, et vous gagnerez en confiance, et au final pourrez mieux vous concentrer sur l'indispensable échange humain entre le photographe et son modèle.

 

Quel kit flash, pour quelles photos ?

 

  • Les kits débutants ou à usage occasionnel :

Vous débutez dans le studio, photographiez occasionnellement, à des rythmes peu soutenus, nous vous proposons les kits flash suivants :

 

    

 

 

 

  • Pour le photographe averti, semi-pro :

Besoin de flashs plus endurants, plus solides, capables d’encaisser 500 éclairs par jour, vous souhaitez investir dans du matériel de qualité sans pour autant dépenser 2000€ ? Ces flashs sont fait pour vous !

 

 

  • Un usage pro & intensif :

Vous cherchez du matériel pro, besoin de vous équiper à long terme, vous allez demander à vos flashes de délivrer plusieurs centaines d’éclairs par jour. Voici notre kit coup de coeur : Elinchrom Kit de 2 flashes de 1000J ELC Pro HD 1000 - ELI20679 . Le haut de gamme des flashs compacts de la marque cinquantenaire, fabriqué en Suisse et prévu pour les professionnels à l'utilisation intensive. Sa ventilation est permanente, l'électronique embarquée permet un recyclage rapide et un rendu colorimétrique très stable. Le réglage de puissance s'étale sur 6 diaphragmes pour plus de confort.

 

Enfin, pour vous aider dans l'installation et la mise en place d'un kit studio, nous avons réalisé spécialement pour vous une vidéo sur le kit Elinchrom Kit de 2 flashes 400J D-Lite RX 4 - ELI20839.2. Pour visionner cette vidéo, cliquez tout simplement ici !


La lumière continue :

 

L'énergie est délivrée par une ou plusieurs ampoules. En flux continu ce type d'éclairage permet aux non initiés, photographes amateurs, d'aborder le studio sans craintes. Elle est destinée à une  photographie plus statique (à moins d'investir dans des kits extrêmement puissants). Parfait pour réaliser des photos d'objets, de catalogue, e-commerce, reproduction, culinaire, le nu, ou pour les admirateurs des lumières de cinéma, des Studios Harcourt ou de Jeanloup Sieff.

En lumière continue, il existe :

  • l'incandescence ( tungstène, halogène)
  • le fluo
     

La lumière continue halogène

 

Sa température de couleur se situe aux alentours de 3200 K. Le rendu, avant correction est chaud, coloré, proche de l'orange (regardez vos ampoules à filament). Cette lumière est très délicate à mixer avec d'autres types de lumière (Fluo,  jour et  flash). Elle fournit sa lumière par sa grande consommation énergétique. Économique à l'achat, elle l'est peu en consommation électrique, par contre son rendu est plus stable que la lumière Fluo.

 

Ce type de lumière est recommandée pour des photos de produits, des portraits posés et pour des budgets photo/vidéo serrées.

 

                                 

 

Pourquoi choisir l’halogène et pour quelles photos ?

  • Photo très occasionnelle, elle est abordable à l’achat et facile d’utilisation
  • Compatible photo et vidéo
  • Bon rapport prix/puissance
  • Contrôle du rendu en direct


Les bons kits Halogène :

 

Nos conseils pour bien utiliser votre lumière halogène :

  • Entrant dans cette catégorie de lumière, oubliez les mandarines (les torches, pas les fruits!). Pour la photo, le rendu est puissant, les mandarines chauffent et deviennent très inconfortable pour les modèles. Réservez les aux tournages de vidéos.
  • Bien évaluez l'intensité d'utilisation, l'halogène est gourmand en énergie et donc coûteux en électricité. Le cas échéant, privilégiez le FLUO, bien plus économique à l'utilsation..

L'halogène chauffe, la gamme de modeleurs est donc limitée, regardez du côté des accessoires vidéo (coupe-flux et parapluies de la gamme Hedler notamment)

 

La lumière continue Fluorescente (FLUO) :


Lumière dite "froide", mais sa température de couleur est proche de celle du flash et de la lumière du jour (5000-5600 K). Tout comme l'halogène, le Fluo est facile à contrôler, sa balance des blancs est calée sur la lumière du jour, le rendu est en direct. Elle est économe en consommation électrique.

Elle fournit une grande puissance sans chauffer (X5 pour l'équivalent en halogène 100w Fluo = environ 500W Halogène)
Cette lumière est très appréciée des photographes culinaires, elle est également confortable pour la reproduction, la photo d’objets et pour mettre  vos articles en vente sur le Web.

 

Les kits Fluo :

 

Les bons accessoires pour photographier des objets :

 

Les accessoires indispensables :

Sans oublier d'avoir près de vous un filtre ND Variable ou polarisant car même à faible puissance et à 100 ISO il est souvent difficile d'utiliser  les grandes ouvertures de vos optiques.

 

Bienvenus dans un univers créatif, lumineux et quasi infini, et n’oubliez pas que la photographie est un plaisir, grâce à elle vous pourrez partager votre vision du monde, et désormais équipés en l'éclairage vous pourrez sublimer vos modèles, et vous ouvrir de nouveaux horizons créatifs.

Dernière mise à jour le 15/09/2017

Réagissez !

Votre email ne sera pas visible
 
Veuillez saisir le code de sécurité
Ce code est nécessaire pour prouver que vous n'êtes pas un robot

Commentaires

Capreolus - dimanche 28 mai 2017
Bravo pour cet article très accessible et pourtant complet, j'y ai trouvé réponse à toutes les questions que je me posais pour commencer la photo studio. Merci !
Vika - jeudi 13 avril 2017
Bonjour,
Nous venons de commande du matériel et sommes impatient de le réceptionner. Nous faisons appel à un professionnel qui fait du très bon travail (http://studioart-photographe.fr/photographe-objet-photos-de-produits/) et nous souhaitons passer en interne nos prises de vue. Nous allons bientôt embaucher un photographe à temps plein et ce nouveau matériel lui sera bien utile j'espère!
Bonne continuation à tous,
Titou82 - dimanche 11 mai 2014
Tres bon article pour une approche de la photo en studio,je vais pouvoir commencer à découvrir cet univers qui me tente depuis assez longtemps
Machin-Truc - samedi 3 mai 2014
Bonjour,
Je suis assez surpris de voir la recommandation en Elinchrom du fait que ce qui est présenté comme du matériel "pro" n'est pas capable de descendre en dessous de 35J quand Bowens descend à 8J ou Multiblitz à 2,5J. J'aurai aimé voir développer dans votre article la PDC sous éclairage au flash. Sachant que ce point est finalement fondateur dans le choix d'une gamme de compacts, car là où il faudra avoir de l'imagination pour réduire le flux de l'éclair afin de réduire sa PDC, il suffira d'effectuer un réglage sur des torches de qualité professionnelle. Enfin il me semble. Au final si votre article peut peut-être éclairer un pur novice, il ne donne toutefois pas les informations qui permettront d'anticiper l'évolution d'un photographe. Et Elinchrom, qui est une excellente marque "professionnelle", ne permet pas tous les fantasmes artistiques du fait de limitations bien tristes de sa plage de puissance. On peut rappeler aussi que l'intéret d'aller chercher des torches aux puissances mini très basse permet d'avoir de la stabilité. Une Torche Xsystem X10 ou Gemini 1000 Pro sera plus stable à 35J qu'une Elinchrom RX1200. Tout simplement parce que ces deux torches ne seront pas encore à leur seuil de puissance. En outre, si les Xsystem descendent à 2,5 J (pour les x10), cela permet effectivement de modeler de très près avec une très grande ouverture f1,2-f2. Ensuite, avoir de la puissance n'est pas forcément réducteur (si l'on a fait attention à la puissance mini) car le photographe courant ou en herbe pourra évoluer vers un kit nomade à batterie. Sur un usage à 3 torches en extérieur de nuit, la puissance, encore une fois, ne sera que rarement utilisée mais donnera plus de marge au matériel, tout en permettant d'éclairer des fonds naturels même assez éloignés du sujet. Encore une fois les possibilités de modelage sont plus intéressantes. Le budget est cependant 2 à 4 fois supérieur à vos propositions, mais les possibilités sont très différentes et s'apparentent plus à des usages "pros" ou amateurs exigeants.
Réponse de Digixo

Merci pour vos commentaires particulièrement partinents que nous avons transmis aux experts Digixo.

Top