Passion Photo

Notre webzine photo

Tout savoir sur l'actualité des nouveaux produits photo

Choisir le bon materiel pour la photo Macro

Vous êtes de plus en plus nombreux à vous adonner à une pratique autrefois complexe et très technique :

 

La Macrophotographie

 

Le terme "macro" n'est censé concerner que les photos dont le rapport d'agrandissement est au minimum de 1/1. La taille réelle du sujet photographié devra être la même que sur le capteur. Si le sujet mesure réellement 1cm, pour un rapport 1/1, il devra mesurer 1cm sur le capteur. Et ainsi de suite pour des rapports plus ou moins élevés.

 

Par exemple : Sujet de 1 cm / Taille sur le capteur 2cm = rapport 2/1

 

Mais ne soyons pas trop puristes, l'important étant de pouvoir réaliser de belles images en plan serré.

 

Afin de réaliser des photographies macro quelques accessoires et optiques sont nécessaires :

 

Les objectifs macro :

 

Ils sont particulièrement étudiés et conçus pour être très performants en mise au point rapprochée. Tous permettent bien sûr de faire la mise au point à l'infini et de réaliser des photos plus générales comme du portrait ou du paysage. Afin de réaliser une mise au point manuelle précise, ils bénéficient généralement d'une large bague de mise au point.

 

Les plus récents offrent également une mise au point AF très rapide, parfois dotée d'un moteur interne (USM, HSM, AF-S, etc selon les marques) et pour les plus prestigieux, la stabilisation vient en complément (IS, OS, VC selon les marques).

 

Le Sigma 105mm f/2.8 Macro DG EX OS HSM est une excellente optique, dédiée au format Full Frame (plein format) et APS-C, bien construite, dotée d'une mise au point interne rapide et silencieuse HSM (par un faisceau d'ondes ultra soniques) et d'une grande ouverture (F2.8), permettant de superbes Bokeh. Il est capable de délivrer des images au rapport de reproduction de 1:1 et d’une netteté incroyable à main levée et bénéficie d’une construction solide pour les photographes professionnels et les amateurs exigeants. Il est déclinée dans les montures Canon, Nikon et Sony A.

 

     

 

 

 

 

Le 100mm f/2.8 AT-X Pro D Macro de Tokina est comme l'objectif Sigma 105mm compatible avec tous les reflex, APS-C (équivalent 150-160mm) et plein format. Il permet le rapport 1/1, et son ouverture lumineuse F2.8, accompagnée d'un diaphragme à 9 lamelles le rendent parfait pour des arrières plans superbes ! Disponible en monture Canon et Nikon.

 

     

 

 

 

 

Le Tamron 90mm f/2.8 SP Di Macro est réputé dans le monde de la macro grâce à son piqué exceptionnel mais également pour faire du portrait. La mise au point précise, la bague permettant de passer du mode AF au mode manuel, sa très grande qualité d'image (contraste, piqué exceptionnel, flou de l'arrière plan), son ouverture à F2.8, son rapport 1/1 et surtout son prix très compétitif ... bref, on comprend très vite pourquoi il est une référence. Cet objectif existe en monture Canon, Nikon, Pentax et Sony A. Tamron propose également un 90mm stabilisé et motorisé, le Tamron 90mm f/2.8 SP Di Macro 1:1 VC USD , disponible en monture Canon, Nikon et Sony A.

 

     photo Tamron 90mm f/2.8 SP Di Macro 1:1 USD Monture Sony A

 

 

 

 

 

Canon et Nikon proposent aussi des objectifs macro, les plus chouchous grâce à leur légèreté, leur AF rapide, leur luminosité F2.8, leur encombrement mini et leur rapport 1/1, sont le Canon 60mm EF-S f/2.8 Macro USM et le Nikon 40mm AF-S DX Micro Nikkor f/2.8 G. Les deux optiques sont conçues pour le format APS-C, se comportent comme un équivalent 96mm (pour l'objectif Canon) et 60mm (pour le Nikon) en format 24x36mm, et vous seront très utiles en macro mais aussi en photographie courante.

 

        

 

 

 

 

 

Le Milvus 50mm f/2M de Carl Zeiss est probablement l'objectif macro le plus piqué du marché ! Il est compatible tout format (APS-C et Plein Format), sa construction germanique est redoutable. Cet objectif macro de 50mm est actuellement le plus rapide sur le marché. Il va vous permettre de mettre en évidence les moindres détails en premier plan ou à l’arrière-plan, sa très grande luminosité (F2) compense son seul petit défaut, son rapport qui n'est que de 1/2. Pour le reste le Milvus est un bijoux, une Rolls de la macro !

     

 

 

 

Les bonnettes macro ou filtres Close-up :

 

Les bonnettes se comportent comme des loupes, elles se vissent sur le pas de filtage des objectifs (photo ou vidéo), et permettent de réduire la distance de mise au point. Elles ont l'avantage de pouvoir être utilisées sur un bridge, un hybride, un reflex ou sur un camescope !

 

Le rapport d'agrandissement de l'objectif s'en trouve grandi. Elles comportent un indice de grossissement, généralement de +1 à +4. Il s'agît d'un excellent investissement pour tout amateur de macro, et ce pour un coût très souvent dérisoire. Un inconvénient ? Oui mais il est minime : Il faut dévisser la bonnette si l'on souhaite réaliser une mise point non macro (portrait, infini, etc..).

 

Nous vous conseillons les bonnettes macro Hoya (diamètres 52 à 67mm) et le Raynox DCR-250 à pinces, utilisable sur toutes les optiques dont le filtre se trouve entre 52 et 67mm inclus :

     

 

 

 

Les bagues et tube-allonges :

 

Ils viennent s'intercaler entre l'objectif et le reflex. On les trouve à l'unité ou par jeu de 3, ils ne contiennent aucune lentille, et conservent donc la qualité initiale de votre objectif. Ils permettent simplement d'allonger le tirage entre le capteur et le centre de l'objectif. Pour un coût modique vous trouverez des jeux de tube-allonges sans contacts ni électronique, mais pour plus de confort, et de praticité, nous vous conseillons de vous orienter vers les tubes permettant de conserver la mise au point automatique et les modes d'exposition (PASM).

 

Leur prix est très intéressant et ils sont compatibles avec la plupart des optiques macro, mais aussi avec les objectifs standards. Votre 24mm ou 50mm pourra ainsi devenir une optique macro.

 

JJC propose des kits de tubes-allonges pouvant être utilisés séparément ou par combinaison. Ces tubes-allonges existent en monture Canon, Nikon, Micro 4/3 et Sony E.

     

 

 

Quelques éclairages pour la macro :

RayFlash propose un éclairage LED annulaire continu très simple et universel, il se monte sur tous les sabots de flash. Il convient particulièrement à la photographie dentaire et d'objets. Le RING 48 :

photo Rayflash Ringflash universel - Taille L

 

Metz propose un flash annulaire également universel (52/55/58mm) compatible avec tous les reflex ! Le Mecablitz 15 MS-1

Pour son système Reflex, Pentax propose un très bon et très abordable flash annulaire, dont la puissance est réglable par 1/4 de puissance. Il est plus particulièrement conseillé pour les 50mm et 100mm macro de marque Pentax. Le Pentax AF-160 FC

 

Et Olympus a conçu un petit éclairage LED très fûté, léger, et peu encombrant pour les appareils PEN disposant d'un port externe.

La marque JJC s'est donc empressée de créer une copie, compatible avec tous les hybrides disposant d'une griffe flash :

JJC Lampe macro LED-2M pour hybride

 

 

 

Les trépieds :

En macrophotographie, la stabilité est très importante, le diaphragme est souvent très fermé, un support est souvent le compagnon indispensable.

Pour les photographes adeptes de macro florale, le monopode est conseillé, il permet de gagner en stabilité et en même temps de rester réactif. Manfrotto propose le 685B équipé d'une très pratique rotule joystick :

 

Et la marque Allemande Bilora propose un excellent petit trépied le Trépied Perfect Pro Carbone (C253) . Il est léger, mais solide (en aluminium), se rangera aisément dans un fourre-tout, et sa colonne s'inverse très facilement pour des plans très près du sol.

photo Bilora Trépied Perfect Pro Carbone (C253)

Cullmann y va également de son petit trépied pratique, léger, très abordable, il est parfait pour réaliser de la macro en voyage avec un matériel léger (Compact, Bridge ou Hybride)

KIT Trépied Nanomax 460 + rotule + étui - C52461 :

photo Cullmann KIT Trépied Nanomax 460 + rotule + étui - C52461

 

 

Quelques conseils pratiques :

 

Afin de bien maîtriser la profondeur de champs (PDC) nous vous conseillons d'utiliser les modes de priorité à l'ouverture A (ou AV) ou manuel M.

 

Pour réaliser des photos macro avec un arrière-plan doux et estompé, alors préférez les grandes ouvertures (F2 à F4). Tandis que pour des images très nettes avec un maximum de PDC il faudra fermer le diaphragme très fortement (de F8 à F32). Dans ce derniers cas, les éventuelles poussières et salissures présentes sur le capteur seront très visibles, nous vous conseillons donc de bien entretenir votre matériel (boîtier, optiques et filtres) et de nettoyer votre capteur avec soin.

 

Vous retrouverez ici tous les produits de nettoyage de capteur.

 

Ainsi que tous les produits de nettoyage pour les optiques :

 

Et aussi...
consulter notre vidéo bien choisir son matériel pour faire de la macrophotographie

Vous voilà parés pour la Macrophotographie !

Dernière mise à jour le 26/04/2018

Réagissez !

Votre email ne sera pas visible
 
Veuillez saisir le code de sécurité
Ce code est nécessaire pour prouver que vous n'êtes pas un robot

Commentaires

fungi - jeudi 25 avril 2019
Que pensez vous des appareils avec la position "microscope" pour la macro ? comme Olympus TG5 par ex ?
sylvie - jeudi 22 mars 2018
j'aime bien vos vidéo
Wes - dimanche 21 mai 2017
Bonjour,

Un ami chimiste aimerai que je lui fasse des clichés de ses tests.
Il travail dans le vin et le fromage, là il aimerai que je prenne les petites coupelles de 10 cm de diamètres et que je photographie les différentes évolution des croutes de fromages.

J'ai un GH4 avec un objo 50mm 1.4f, avec une box studio pour la lumière, j'avais fait le test déjà et je trouvé que je n'arrivais pas à avoir un bon rendu.
Mais bon ne pensez vous pas qu'il serait plus simple d'effectuer les photos avec un microscope numérique pour bien différencier les texture et couleurs ?

Merci, si besoin je peux vous envoyer dès test que j'ai effectuer pour que vous puissiez m'indiquer quelle serait le matériel adapté et si jamais la technique pour arrive au résultat souhaité :)
Merci

PS : c'est pour sa thèse ... donc Si j'peux donner un couos d'main a un ami :)

Réponse de Digixo

Afin de répondre au mieux à votre demande, merci de nous envoyer un mail avec des photos test, voire des exemples de ce que vous souhaitez obtenir. Vous pouvez envoyer ces images à l'adresse mail suivante : sav@digixo.com

EREMO - samedi 19 mars 2016
La grande difficulté en macro est la P d C très réduite.
D'après le tableau fourni par Tamron avec son 90 mm f.2,8 macro au rapport de 1:1 la PdC
totale de f.2,8 à f.16 reste constante et est de 1 mm et si l'on ferme de f.22 à f.32 elle passe à 3 mm.
MAIS ! Quand on cherche sur les tests de MTF on voit que la diffraction entre en action à f.16 et tout est effondré à f.32, mais c'est perceptible sur les photos dès f.22 (netteté ↘︎)
Conclusion : rien ne sert de fermer le diaph on ne gagne rien en P d C.
Je suppose que les autres objectifs macro ont des caractéristiques similaires (impossibilité de les obtenir auprès des constructeurs !)
anonyme - mercredi 18 juillet 2012
Merci pour tous ces bons conseils.
C'est très intéressant. Continer dans ce sens.
anonyme - lundi 25 juin 2012
j'ai un nikon d5000 avec un objectif 35 mm.s'agit il d'un objectif macro ??
Réponse de Digixo

S'il s'agit d'un 35mm F2 ou F1,8, alors non ces objectifs ne sont pas macro

Top