Depuis maintenant 8 ans, Digixo est aux côtés de Médecins Sans Frontières !!!

En passant votre commande sur notre site, vous pouvez donner 3, 6 ou 9 euros à Médecins Sans Frontières; Digixo pour sa part s'implique aussi et doublera votre mise auprès de MSF !

En 2015, Digixo vous propose un focus sur le nouveau projet de santé materno-infantile que MSF à ouvert en juillet 2014 dans la région du Hambol, au centre de la Côte d’Ivoire"

 
Cette région compte un total de 417 271 habitants et l’hôpital régional de référence est celui de la ville de Katiola (Centre Hospitalier Régional) d’une capacité de 90 lits. On y trouve les services de base en médecine, pédiatrie, maternité et chirurgie générale. Cependant, le plateau technique est vétuste et non adapté. Le taux d’occupation des lits était faible en 2012 (33%) et les urgences obstétriques et néonatales peu prises en charge. De manière générale, de nombreuses femmes accouchent à domicile avec l’aide des accoucheuses traditionnelles, ce qui augmente les risques de mortalité maternelle lors de complications ou grossesses difficiles. Le taux de mortalité maternelle, bien qu’inconnu dans la région, est certainement élevé comme dans le reste du pays. L’objectif du projet de santé materno-infantile à Katiola est de contribuer à améliorer la santé des femmes et des nouveau-nés dans la région en prenant en charge les urgences gynéco-obstétricales et néonatales. Le projet comportera également un volet formation de certains membres du personnel national.
 
Depuis son ouverture, l'ensemble des services de l'hôpital a connu une augmentation du taux de fréquentation. De juillet à décembre 2014, 390 urgences obstétricales ou grossesses et accouchements compliqués ont été pris en charge; 1009 accouchements dont 101 césariennes ont été pratiqués et 954 naissances vivantes ont eu lieu.

 

                                                                                                                                  © Nicola Vigilanti

Témoignage

 

« Katiola a été ciblée pour mettre en place un projet ambitieux de prise en charge des urgences gynéco-obstétriques et néonatales. L’amélioration du plateau technique de l’hôpital de Katiola et la création d’un service de néonatologie permettront d’accueillir des cas compliqués et notamment de césariennes. Le supptions et de transférer les urgences sur l’hôpital. Ce que je trouve formidable, c’est que le projet de Katiola est à la fois innovant et tellement évident lorsqort de deux centres de santé en périphérie facilitera le suivi de grossesses simples mais permettra surtout de détecter les complication connaît le contexte sanitaire de la Côte d’Ivoire. De nombreuses femmes continuent d’accoucher chez elles avec tous les risques que cela comporte pour elles et leur bébé.»

Isabelle MOUNIAMAN-NARA, Responsable des programmes Congo / Haïti / Côte d’Ivoire / Nigeria.

 

Top